Anders Breivik : et si nous demandions à la Norvège de le poursuivre et de le condamner pour son nazisme affirmé ET réaffirmé, pour son soutien à Brenton Tarrant ?

Depuis le 24 août 2012, Anders Breivik, condamné à la peine maximale de 21 ans selon la loi norvégienne, est emprisonné dans le centre pénitentiaire d’Ila. Ces derniers jours, il a fait de nouvelles apparitions publiques, parce qu’il a osé requérir une libération anticipée, conditionnelle. La réponse judiciaire devrait être formulée à la fin de ce mois. Or, depuis son incarcération, il n’a manifesté ni changement de fond, ni remords, ni prise de distance avec le nazisme – au contraire. Quand il est apparu dans un cadre collectif, il a répété le salut hitlérien, et à plusieurs reprises, il a confirmé qu’il était un militant du néo nazisme. En outre, il est acté qu’il a soutenu Brenton Tarrant dans son intention de commettre un crime de masse, ce que celui-ci a fait en Nouvelle-Zélande en assassinant des citoyens musulmans rassemblés pour des rites dans une mosquée du pays. AUTREMENT DIT : Breivik a continué de commettre des, infractions, délits, crimes, au sein même de la prison, y compris par ce soutien répété envers le nazisme, dont on sait que c’est son adhésion fanatique à cette idéologie qui l’a conduit à préparer et exécuter le massacre d’Utoya. Or, dans 10 ans, la Norvège pourrait être susceptible de le libérer, même si la loi actuelle prévoit qu’il puisse être maintenu en détention, de manière prolongée. Mais cette conditionnalité de ce maintien en prison est inadmissible : il est impossible, intolérable, de concevoir que la Norvège puisse libérer un jour ce criminel. Or, pendant son séjour en prison, puisqu’il a commis des actes qu’il appartient au système judiciaire norvégien d’évaluer (infractions, délits, crimes), comme son soutien actif à Brendon Tarrant, il doit pouvoir être jugé pour cela. Il faut donc demander à la Norvège de ne pas traiter aussi froidement et au final, favorablement, ce criminel, quand on sait qu’en Europe, un Julian Assange qui a agi pour le bien de tous, est emprisonné de manière scandaleuse. Aussi, j’invite chacune et chacun à écrire à l’ambassade de Norvège afin d’exprimer notre inquiétude et notre désapprobation quant au traitement plus que favorable dont Anders Breivik bénéficie, et pour qu’il soit poursuivi pour ses actes commis au sein même d’une prison d’Etat.

L’adresse de l’ambassade de Norvège en France est la suivante : Ambassade Royale de Norvège
28, rue Bayard, 75008 Paris

Since 24 August 2012, Anders Breivik, sentenced to the maximum of 21 years under Norwegian law, has been imprisoned in Ila prison. In recent days he has made new public appearances, because he dared to apply for early, conditional release. The judicial response should be made at the end of this month. However, since his imprisonment, he has shown no change of heart, no remorse, no distancing from Nazism – on the contrary. When he has appeared in a group setting, he has repeated the Hitler salute, and on several occasions he has confirmed that he is a militant of neo-Nazism. Furthermore, it is on record that he supported Brenton Tarrant in his intention to commit a mass crime, which Tarrant did in New Zealand by murdering Muslim citizens gathered for rites in a New Zealand mosque. FURTHERMORE: Breivik continued to commit offences, misdemeanours, crimes, within the prison itself, including through his repeated support for Nazism, which we know was his fanatical adherence to that ideology that led him to plan and execute the Utoya massacre. In 10 years’ time, Norway could be likely to release him, even if the current law provides that he can be kept in detention for a long time. But this conditionality of his continued imprisonment is unacceptable: it is impossible, intolerable, to conceive that Norway could one day release this criminal. However, during his stay in prison, since he has committed acts that it is up to the Norwegian judicial system to evaluate (offences, misdemeanours, crimes), such as his active support for Brendon Tarrant, he must be able to be judged for this. We must therefore ask Norway not to treat this criminal so coldly and ultimately favourably, when we know that in Europe, a Julian Assange who acted for the good of all, is imprisoned in a scandalous manner. I therefore invite everyone to write to the Norwegian embassy to express our concern and disapproval of the more than favourable treatment Anders Breivik is receiving, and to demand that he be prosecuted for his acts committed in a state prison.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires