Interdit d’Interdire : Loris Chavanette reprend à son compte la légende de “Robespierre, l’homme de la Terreur”…

Et le plus comique est que, dans cet entretien, Frédéric Taddéi a de meilleures connaissances et un meilleur sens de l’Histoire que l’historien qui s’exprime ici. C’est Taddéi qui rappelle que le processus révolutionnaire fait tomber un pouvoir politique millénaire, que la haine contre ce régime visait surtout les aristocrates et leurs privilèges, que Danton et Robespierre avec les autres pensent et agissent, souvent au mieux, en peu de mois, puisqu’ils sont “au pouvoir” pour quelques mois. Cet historien ignore ou fait semblant d’ignorer que Robespierre n’est pas le dictateur de la Convention, qu’il y est souvent en minorité, qu’il n’est pas membre du comité de sûreté, qu’il est, à priori, contre “la Terreur”, comme il le fut, le premier, contre la peine de mort. Nous sommes en 2021, et un historien d’Etat continue de mentir à propos de Robespierre et de la Révolution.

Laisser un commentaire