Léa Salamé et Nicolas Demorand méritent une seule chose : de prendre la porte de France Inter, tout de suite

De plus en plus de citoyens français se rendent compte que la mise en scène en faveur des porte-parole et des groupes d’extrême-droite dépasse le cas emblématique mais caricatural, de CNews. BFMTV a commencé ce travail bien avant CNews, avec diverses émissions (les “Grandes Gueules”, Bourdin, etc). Des chaînes publiques ne sont pas en reste, même si leur façon d’agir est, en général, moins explicite, moins franche du collier. Ce matin, le duo Salamé-Demorand qui a déjà démontré à quel point, ensemble comme individuellement, ils sont lamentables, nuls, a réitéré ses “performances” fréquentes, en déroulant le tapis rouge à Zemmour, en lui permettant de délirer et mentir, sans jamais le contredire réellement. Et ce sont les mêmes qui disent pis que pendre d’un Mélenchon. Depuis ce matin, sur le réseau Twitter, on peut lire beaucoup de protestations, de sidérations scandalisées. Mais c’est tout. Alors qu’il est impensable de continuer à laisser faire de tels manipulateurs au service de, sans rien… faire. Parce qu’il ne faut pas oublier “l’ensemble de leur oeuvre”. Parce qu’il ne faut pas oublier qu’ils interviennent sur une radio qui, apparemment encore, est assez écoutée le matin (même s’il est incompréhensible que des gens comme Gérard Filoche écoutent chaque matin de telles daubes, pour en avoir des coups de sang néfastes pour la santé…). Parce qu’ils ne sévissent pas que là. Parce qu’ils sont des symboles d’un non-journalisme, qui sévit en France. Parce qu’ils ont laissé dire des monstruosités, criminelles, sans répondre. Et ce alors qu’ils coupent la parole à des personnes raisonnables.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires