Non à la guerre russo-américaine

Il y a un peu plus de deux mois, la Russie a commencé une guerre en Ukraine (“opération spéciale”). En 1941, l’URSS n’a pas attaqué l’Allemagne, mais l’Allemagne a attaqué l’URSS. La Russie ne voulait pas se retrouver face à une nouvelle guerre ? Hélas, elle a pris la responsabilité de la commencer, et, on le sait, ceux qui les commencent sont toujours en faute. Il faut donc continuer d’exiger la cessation de ses activités militaires, le retrait des troupes. Mais si les Russes l’ont imposé, les dirigeants américains l’ont souhaité, en ont préparé les conditions, et, depuis, alimentent son prolongement. On le sait depuis Eisenhower : le complexe militaro-industriel américain se sert de l’Etat fédéral américain pour lui vendre des armes, pour en vendre à l’étranger et pour justifier ces ventes, par des guerres. Les victimes, les dégâts, de cette politique impérialiste sont, depuis 1945, dans une proportion gigantesque. Il faut donc associer les Etats-Unis à la réprobation envers la Russie, et le visage militaire américain, l’OTAN, une organisation qui complote contre la paix. Si ces deux Etats s’affrontaient sur la Lune ou on ne sait où, ce serait leur choix – ainsi en serait-il. Mais là, c’est, une fois de plus, un pays qui se trouve pris au piège de cette confrontation russo-américaine, et ce sont d’autres pays, populations, qui en payent, indirectement, différents “prix”. Les Etats européens, avec l’UE, donnent des armements, achètent des armements, pour eux ou pour les Ukrainiens, et ces milliards partent en fumée. Or, comme nous l’explique nos chers dirigeants “gestionnaires” capitalistes/libéraux, il n’y a pas d’argent magique. Donc, l’argent dépensé dans les armements disparaît pour, l’Education, la Culture, la Santé. Enfin, des spéculateurs se servent du contexte international pour faire des affaires sur les marchandises, afin de faire monter les prix. Il faut donc refuser cette guerre. Les dirigeants qui ne contribuent pas à la paix contribuent à la guerre. Nous devons leur demander de partir. Ils n’ont pas reçu de mandat pour s’engager dans cette voie. Concernant les réfugiés d’Ukraine en Europe, il faut constater que des Etats se permettent de mettre en place une discrimination, favorables aux Ukrainiens, y compris sur des critères nationaux-raciaux, et défavorables à l’ensemble des autres. Une fois de plus, les dirigeants européens alimentent le mépris et le racisme envers des populations que les extrême droite nationales passent leur temps à vilipender, alors qu’elles applaudissent à la réception des Ukrainiens, “blancs et chrétiens”. Que l’UE donne satisfaction à l’extrême-droite est, une fois de plus, un fait, un fait scandaleux, qu’il faut condamner.

A lire le texte de “Révolution Permanente” sur cette guerre en cours : https://www.revolutionpermanente.fr/Ukraine-l-enjeu-d-une-politique-anti-imperialiste-independante

Le texte de LVSL sur cette guerre : https://lvsl.fr/ukraine-les-etats-unis-comptent-faire-la-guerre-jusquau-dernier-ukrainien/

L’entretien de Georges Gastaud pour “Initiative Communiste” : https://www.initiative-communiste.fr/articles/prcf/entretien-avec-georges-gastaud-nattendons-pas-resistons-a-la-guerre-imperialiste-la-casse-nationale-la-fascisation-au-saccage-social-et-salarial-organisons-nous/

Just over two months ago, Russia began a war in Ukraine (“special operation”). In 1941, the USSR did not attack Germany, but Germany attacked the USSR. Did Russia not want to face a new war? Alas, she has taken the responsibility to start it, and, as we know, those who start them are always at fault. We must therefore continue to demand the cessation of its military activities and the withdrawal of troops. But if the Russians imposed it, the American leaders wanted it, prepared the conditions, and, since then, fuel its extension. We have known since Eisenhower: the American military-industrial complex uses the American federal state to sell it weapons, to sell them abroad and to justify these sales, by wars. The victims, the damage, of this imperialist policy are, since 1945, in a gigantic proportion. It is therefore necessary to associate the United States with the reprobation towards Russia, and the American military face, NATO, an organization that plots against peace. If these two states clashed on the Moon or we don’t know where, that would be their choice – so it would be. But here, once again, it is a country that finds itself trapped in this Russo-American confrontation, and it is other countries, populations, that pay, indirectly, different “prices.” The European states, together with the EU, donate arms, buy arms, for themselves or for the Ukrainians, and these billions go off in smoke. Now, as our dear capitalist/liberal “managers” explain, there is no magic money. So the money spent on armaments disappears for, Education, Culture, Health. Finally, speculators use the international context to do business on goods, in order to raise prices. This war must therefore be rejected. Leaders who do not contribute to peace contribute to war. We must ask them to leave. They have not been given a mandate to do so. With regard to refugees from Ukraine in Europe, it should be noted that States allowed themselves to introduce discrimination, favourable to Ukrainians, including on national-racial criteria, and unfavourable to all others. Once again, European leaders are fuelling contempt and racism towards populations that the national extreme right spends their time vilifying, while applauding the reception of Ukrainians, “white and Christian.” That the EU gives satisfaction to the extreme right is, once again, a fact, a scandalous fact, which must be condemned.


Le texte ci-dessus peut être signé par une personne, une organisation. Il peut être enrichi, si vous avez une proposition à faire.

5 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires