Obligés d’être sans domicile : des “verbalisés” pour non-respect du confinement ou quand la bêtise/folie, elle, n’est pas confinée…

Laisser un commentaire