Obligés d’être sans domicile : des “verbalisés” pour non-respect du confinement ou quand la bêtise/folie, elle, n’est pas confinée…

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires