Pour Twitter, qualifier les nazis de “porcs européens” est l’expression d’une haine que le réseau doit sanctionner…

Samedi 12 mars, l’adresse mail associée au compte Twitter “Racisme Social” a reçu, de Twitter, un mail, reproduit ci-dessous. Le mail a indiqué que le compte concerné était “verrouillé”. Pourquoi ? Twitter met en cause une “conduite haineuse”. En réponse à un Tweet de Nirinine, qui évoque une affirmation de racistes européens qui se permettent de relativiser les crimes commis en Europe parce que les autres peuples non européens n’auraient pas ou ne seraient pas meilleurs, une réponse a été publiée, et elle est visible dans le mail de Twitter. Cette réponse a rappelé que si d’autres peuples non européens ont pu commettre des violences et des crimes “de masse”, aucun autre peuple non européen n’a eu un projet et son exécution, de faire disparaître un peuple entier, y compris en utilisant des techniques de mortalité massive (asphyxie, crémation, exécution, pendaison). Evidemment, ce sont les nazis qui étaient visés par l’expression de “porcs européens”. Mais pour Twitter, la haine anti-nazie est tout aussi proscrite que la haine nazie/fasciste envers les Juifs ! Cette relativisation/comparaison est inacceptable. Afin de déverrouiller le compte, la procédure de contestation n’a pas été entamée. Mais le message est clairement adressé à Twitter : votre incapacité à faire la différence entre une haine visant un groupe ethnique qui existe réellement et un groupe politique artificiel dont l’unité repose sur des principes haineux et criminels, est une faute. On sait que la plus grande partie de la gestion des problèmes de conflictualité par ce réseau est assurée par des outils robotisés. La dénonciation de cette censure qui procède par amalgame sera portée à l’attention de Twitter France.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires