Procès de Giorgos et Nikos à Athènes : coup de théâtre, la principale témoin avoue que son témoignage a été contraint, dicté par la police…

“Ce qui vient de se passer à Athènes est énorme ! C’est un événement à faire savoir à toutes celles et ceux qui n’ont pas encore compris ce qu’est l’État et comment il traite ses ennemis. Ce matin, deux militants du groupe anarchiste Rouvikonas étaient poursuivis pour meurtre, dans un début de procès absurde et kafkaïen. Giorgos Kalaitzidis et Nikos Mataragkas risquaient la prison à vie ! Il y a deux heures, le premier témoin à charge était une habitante du quartier de Kifissia qui fréquentait autrefois Exarcheia « dans le camp des trafiquants de drogue » (sic), non loin du dealer assassiné en 2016. Mais, coup de théâtre, au lieu d’accuser Giorgos et Nikos, elle a subitement démasqué la police. Elle a tout d’abord dévoilé qu’elle n’était pas du tout à Exarcheia le jour du meurtre et que ce qu’elle devait dire dans ce procès lui avait été dicté. Elle a précisé que la police lui avait promis de l’aider dans ses affaires personnelles (poursuites pour trafic de drogue) si elle témoignait contre les deux accusés. Elle a ajouté qu’elle n’avait jamais vu les deux anarchistes. Dès lors, le procès est apparu comme fabriqué de toutes pièces — ce que nous vous avions annoncé depuis plusieurs semaines.

Pourquoi et comment cette machination a-t-elle été organisée ? Qui est derrière tout cela ?” 

Pour lire le texte complet de Yannis Youlountas : http://blogyy.net/2021/10/13/les-temoins-devoilent-la-machination-de-letat/

Pour soutenir Giorgos et Nikos qui font face à des frais judiciaires très élevés : https://fr.gofundme.com/f/soutien-giorgos-et-nikos-athnes

Laisser un commentaire