Zemmour, ses bénéfices pas du tout “anti-système” remercie les milliers de pigeons

Voici un extrait de l’article de Médiapart : https://www.mediapart.fr/journal/france/250921/candidature-d-eric-zemmour-l-enjeu-de-l-argent

“Thierry Deransart, chargé de presse et ami d’Éric Zemmour depuis 27 ans (il l’a rencontré au journal InfoMatin), se réjouit de le voir figurer en tête des ventes, « tous segments confondus ». En quatre jours, le livre s’est écoulé à 78 851 exemplaires, selon le classement de l’institut GfK, et autour de 100 000 si l’on comptabilise les pré-commandes. Lors de ses conférences, « il dédicace à plus de minuit », relate le chargé de com’, qui assure qu’après un premier tirage à 200 000 exemplaires, un « retirage de 150 000 exemplaires » est en cours. « Vu le démarrage du livre, on pense qu’il est parti pour battre le record des 500 000 exemplaires du Suicide français en 2014 [476 000 en France – ndlr], et qu’il sera plus proche du million que des 500 000 », prédit-il.”

(…)

“Traditionnellement, l’éditeur touche entre 45 % et 50 % du chiffre d’affaires hors taxes. Selon nos informations, Rubempré mise sur 480 000 exemplaires vendus (dont 30 000 au format numérique), soit des recettes à hauteur de 9,8 millions d’euros. Éric Zemmour toucherait alors, en tant qu’éditeur, via sa société, entre 4,39 et 4,88 millions d’euros (alors qu’il n’aurait, en tant qu’auteur, perçu au maximum que 20 à 25 % du montant des ventes). Même en retirant les frais (fabrication, mise en page, correction, etc.), l’opération pourrait rapporter à sa société près de 4 millions d’euros.”

Laisser un commentaire